S.-Th. Bonino #25 : Qu’est-ce que la Providence pour saint Thomas ? (I, 22, 1-3)

S.-Th. Bonino #25 : Qu’est-ce que la Providence pour saint Thomas ? (I, 22, 1-3)


Qu’est -ce que la Providence pour saint Thomas ? (I, 22, 1-3) La Providence, pour saint Thomas, est le plan, le dispositif par lequel Dieu conduit toutes les créatures vers leur achèvement, vers leur perfection. Nous savons bien en effet, qu’il ne suffit pas de mettre des enfants au monde, encore faut-il les éduquer et les conduire jusqu’à l’état adulte ; De même, le Créateur poursuit en quelque sorte son œuvre créatrice jusqu’au terme en conduisant les créatures jusqu’à leur perfection, jusqu’à leur fin, et c’est cette action que l’on appelle la Providence. L’univers créé par Dieu, sorti des mains de Dieu est bon, voire même très bon, comme dit la Genèse. Mais il s’agit au départ d’une bonté qui est simplement substantielle, disons. La vraie bonté implique le plein développement d’un être et ce plein développement se fait à travers, disons, un processus historique. Et ce processus historique va être guidé par Dieu, va être guidé par la Providence. Quelle est la fin qui est poursuivie ? La fin poursuivie, la fin de l’univers c’est la même que la fin de la création, c’est la gloire de Dieu, c’est-à-dire le plein rayonnement de sa bonté. Et ce plein rayonnement de sa bonté doit être participé par les créatures de sorte que tout le dynamisme qui parcourt l’univers consiste pour les créatures à actualiser pleinement leur bonté, leurs potentialités. Alors chacune le fera à sa manière. Les créatures spirituelles vont pouvoir rejoindre leur fin en s’unissant par la connaissance et par l’amour à Dieu lui-même. Les créatures matérielles vont rendre gloire à Dieu en se mettant au service de ce projet, en étant au service des créatures spirituelles. Donc la Providence est le plan par lequel Dieu conduit toutes ses créatures vers leur fin, une fin qui est différenciée selon les types de créatures. Alors dans un plan il y a une fin, un but que l’on poursuit et il y a les moyens pour atteindre ce but. Eh bien, la Providence est le plan qui établit, qui détermine les moyens concrets par lesquels les créatures vont pouvoir rejoindre leur but : telle rencontre particulière, qui va permettre à un être de se rapprocher du Christ, tel événement qui va conduire à une conversion, et plus généralement tous ces événements qui travaillent de conserve à unir les créatures à leur Créateur. Alors saint Thomas compare la Providence de Dieu à la prudence humaine. Un homme prudent, c’est un homme qui sait prendre les bons moyens pour atteindre les bonnes fins. Un homme prudent c’est un homme qui sait se gouverner lui-même et c’est un homme qui sait aussi gouverner la communauté à laquelle il appartient. Eh bien c’est sur ce modèle de la prudence que saint Thomas pense la Providence. La Providence est la prudence de Dieu. Et c’est à travers cette prudence que Dieu gouverne l’univers, conduit toute chose à sa fin. Et c’est pourquoi dans le plan de la Somme la Providence est traitée après, — parmi les attributs de Dieu –, après l’intelligence et la volonté qui sont en quelque sorte les ingrédients de la prudence. Dieu pense, Dieu veut, et lorsque cette pensée, ce vouloir s’appliquent aux créatures, à la perfection des créatures, c’est la prudence de Dieu, c’est la Providence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *