La vie de saint Gabriel archange, le messager de Dieu, par Arnaud Dumouch

La vie de saint Gabriel archange, le messager de Dieu, par Arnaud Dumouch


Bonjour nous sommes en 2017 et voici l’histoire
de saint Gabriel archange, l’un des trois archanges dont le nom est donné dans l’Ecriture
Sainte. Souvent lorsqu’on pense aux anges, on pense
à des petits personnages joufflus et tous mignons. On se trompe complètement. Ce sont des représentations qui datent souvent
de la Renaissance quelquefois même d’avant. En tout cas du Moyen-âge, on les représentait
en adultes et si on leur mettait des ailes. C’était pour signifier de manière symbolique
une propriété spirituelle. Ils n’ont pas de corps, ils n’ont pas de sensibilité,
ils sont des purs esprits et donc lorsqu’ils se déplacent, entre guillemets, puisqu’ils
n’ont pas de corps, ils n’ont pas de lieu. On veut signifier par là qu’ils appliquent
leurs actions sur une chose puis, l’instant d’après, ça peut être une chose située
à l’autre bout de l’univers. Ils ne traversent pas les espaces car ils
n’ont pas de corps. Ce sont des personnes qui sont faites de « pensée
subsistante ». Jamais un auteur de science-fiction n’aurait pu imaginer cette créature qui
est révélée dans l’écriture dès le premier récit de la Genèse, puisque saint Augustin
dit que : « Quand Dieu dit : « que la lumière soit et la lumière fut », c’est la création
des anges qui est annoncée ». On pense aussi à tort que saint Gabriel est
l’un des anges supérieurs, cela veut dire un de ceux dont l’intelligence est si puissante
que jamais ils ne quittent la contemplation de Dieu. En fait au point de départ, lorsque les anges
furent créés et la hiérarchie triée selon cet ordre de l’intelligence, saint Gabriel,
saint Michael et saint Raphaël étaient des « archanges », et donc ils appartenaient
à l’avant-dernier chœur des anges, l’un des plus proches de ce que serait plus tard
l’être humain. En comparaison, des chérubins resplendissants,
des séraphins brûlants, ils n’étaient que des tout petits anges. Ceci dit, tout se retourna, le jour où Dieu
révéla que pour le voir face à face, le plus petit serait le plus grand, que celui
qui se ferait le plus obéissant serait le premier. Saint Gabriel avec saint Michel fut l’un des
archanges qui dit à Dieu : « j’obéirai. Je ne comprends pas ce projet. Je comprends bien ce que dit Lucifer, à savoir
que des hommes et des femmes seront certainement rois et reines de l’univers entier, puisque
moins intelligents que nous, ils sont plus disposés à l’humilité et à l’amour que
nous et principalement les femmes. Et bien j’obéirai. Je servirai. Je ne comprends pas mais j’obéirai. C’est toi qui es Dieu ». Aussitôt saint
Gabriel entra dans la vision béatifique. Il vit l’Essence éternelle de Dieu face
à face, sans aucun intermédiaire créé. Il devint grand parce qu’il avait mis toute
son intelligence, toute sa volonté à se faire volontairement le plus petit en obéissant
ainsi à quelque chose qui était pour lui un vrai abaissement. Puisque pour ces intelligences pures, accepter
quelque chose qu’on ne comprend pas, c’est un acte suprême d’intelligence et d’abaissement
de soi. Il devint l’un des sept anges qui sont toujours
au service de Dieu et il fut mandaté pour avoir une mission particulière auprès de
nous les hommes. Gabriel en hébreu, cela veut dire « l’homme
de Dieu », ou encore « Dieu est puissant ». Cela se réfère à la façon dont il
a adhéré au projet de Dieu lors de sa Révélation. Saint Gabriel en particulier est celui qui
annonce aux hommes les nouvelles, quand il y a une grande nouvelle de Dieu à annoncer,
à chaque fois que Dieu parle dans l’Ancien Testament. Il n’y a pas une seule exception. En effet, la nature même de ce Dieu immense
qui nous a créés, c’est que, quand il est obligé de faire lui-même quelque chose,
il le fait lui-même et c’est ce qu’il va faire en nous créant à partir de rien. Egalement, dans le Nouveau Testament, en venant
directement expliquer sa parole en se faisant homme par Jésus-Christ. Néanmoins, nous pouvons lire dans l’Ancien
Testament que dès que Dieu peut déléguer son ange, il le délègue et donc à chaque
fois que nous voyons l’intervention de quelque chose qui se présente comme Dieu et à une
forme humaine, et bien Dieu le fait par la médiation de son ange. Je voudrais donner un exemple pour bien expliquer
ce rôle de saint Gabriel. Lorsque Dieu apparaît sous forme de la Trinité
à Abraham au chêne de Mambré pour lui annoncer la descendance qui viendrait de la volonté
de Dieu, à savoir, Isaac (qui est l’image du Christianisme futur), et bien Dieu apparaît
sous forme de « trois hommes », de « trois anges » dit par ailleurs la Bible. Abraham se prosterne tout de suite devant
lui en l’adorant et en lui parlant au singulier : « Mon Seigneur, arrête-toi. Ne passe pas ton chemin. Je vais préparer un repas et tu mangeras. » C’est la première Révélation de la Trinité. Eh bien, c’était Gabriel qui étaient là,
sans doute aussi Mikaël et Raphaël. Des trois archanges dont on connaît les noms,
Mikaël représentait le Père qui est comme Dieu, voilà que ce que signifie son nom. Raphaël représentait le Saint Esprit « Dieu
guérit », c’est le Saint Esprit qui guérit les cœurs en venant habiter dans les cœurs
par son amour. Gabriel représentait le fils, le verbe de
Dieu celui qui est la connaissance infinie de Dieu. C’est bien pour cela que dès qu’il y a
une annonce à faire, dans l’Ancien Testament, c’est lui qui agit au nom du Verbe. Dans le nouveau testament que fait l’archange
Gabriel depuis qu’il est entré dans la vision de Dieu ? Sa vie, c’est la contemplation de
Dieu, il est une personne et comme tel, il est avec Dieu toujours. Il est l’ami de Dieu, le collaborateur de
Dieu, mais d’autre part, il exerce sa mission, ça veut dire que lui, son seul but, c’est
de faire que tous les hommes puissent entrer dans la vie éternelle, et que le maximum
d’hommes deviennent tout humbles et tout amour, quitte à devenir plus grand que lui, dans
l’éternité. C’est cela son service, il le fait donc avec
intelligence, en s’adaptant à ce qu’est la nature humaine. Il le fait avec des milliards d’autres anges. Tandis que les démons, les anges révoltés,
eux se battent pour un projet inverse : essayer de révolter l’humanité tout entière contre
Dieu, si possible de manière à ce que Dieu change ses plans et qu’Il ne donne pas la
vision béatifique aux plus humbles. Mais qu’il la donne d’abord aux anges, parce
que comme créatures spirituelles, les anges révoltés estiment la mériter. Leurs arguments sont puissants. Si Dieu a créé des intelligences, n’est-ce
pas pour connaître la Cause de toutes les causes, à savoir Dieu et le voir face à
face. Selon eux, c’est un droit de nature, et pas
question pour eux de mettre une condition d’humilité ou d’amour. En réalité cette révolte des anges est
absurde parce que Dieu ne met pas par caprice ces conditions d’humilité et d’amour. Ce n’est pas pour écraser l’homme. C’est parce que personne ne peut voir Dieu
sans mourir à soi-même. Parce que Dieu, le voir c’est l’infinie Essence
de la puissance qui qui se fait plus petit que nous, qui nous élève au-dessus de lui. Le Christ en mourant sur la croix, lui Dieu
fait homme, la révèle pleinement. Résultat aucun ange, aucun homme, ne pourrait
supporter une seule seconde la vision béatifique s’il ne mourrait à soi-même, s’il ne devenait
lui-même tout humble. Ce serait insupportable pour la raison suivante
: une petite créature misérable, qui arriverait avec sa fierté, la certitude qu’il est quelqu’un,
et qui verrait face à face l’Infini Créateur de l’univers, qui se considère, je ne dirais
pas comme rien, mais quelque part quand même. Le Père dit au fils, qui est sa propre contemplation,
donc le Fils éternel : « Je ne suis que par toi, Toi seul compte ». Le Verbe devenu
Jésus plus tard, dit sans cesse au Père : « Tu es plus grand que moi » alors qu’en
réalité ils sont exactement identiques, puisque le Verbe (autrement dit le Fils),
n’est que la propre contemplation que Dieu a de lui-même. Comme il se connaît parfaitement, sa contemplation
est identique à lui-même donc une Personne comme lui-même. Dans la vie trinitaire, le Saint Esprit est
leur amour mutuel. Chaque Personne de la Trinité ne cesse de
mettre l’autre Personne au-dessus d’elle-même. Donc voir Dieu face à face, sans mourir à
soi-même, c’est impossible. Et c’est ce qui permet de comprendre le
« mystère de l’iniquité », c’est-à-dire la révolte première des démons juste après
la création des anges. L’archange Gabriel, a aimé Dieu et lui
a obéi. Les démons se sont librement révoltés contre
Dieu et Dieu a respecté leur liberté, les privant cependant de la possibilité de le
voir face à face. Il y a un texte dans le livre de job, qui
nous révèle qu’en fait les anges qui sont immortels, assistent, sans cesse au conseil
de Dieu. Ils consultent Dieu, pour savoir quoi faire. Dieu leur laisse l’initiative, mais, même
plus, quelque chose de plus surprenant Dieu laisse aussi l’initiative aux démons. Une certaine initiative, voilà le texte qui
le raconte c’est dans Job chapitre 1 à partir de verser 8 : « Le jour où les fils
de Dieu venaient se présenter devant lui, il y avait donc, les fils de Dieu, ce sont
les anges, Satan aussi s’avançait parmi eux et Dieu dit alors à Satan :
« D’où viens-tu ? » Satan répondit :
« Je viens de roder sur terre » Dieu lieu dire :
« As tu remarqué commentbse comporte mon serviteur Job, comment il n’y a point de pareil
sur terre. C’est un homme intègre et droit, qui craint
Dieu et se garde du mal. »
Et Satan de répliquer : « Est-ce pour rien qu’il craint Dieu.Ne
l’a tu par entouré d’une haie, ainsi que sa maison et son domaine alentours.Tu as béni
toutes ses entreprises ses troupeaux pullulent dans le pays. Mais touche seulement à ses biens. Je te jure qu’il te maudira en face. « Soit » répondit Dieu à Satan. Tous ses biens sont en ton pouvoir mais ne
touche pas à sa vie. Satan sortie de l’audience de Dieu. »
On sait par Jésus-Christ, pourquoi cette permission est donnée aux démons. Job quant à lui, n’en eut pas encore l’explication. Il fut simplement frappé dans ses biens,
puis dans sa famille, puis dans son honneur lui-même, puisque ses amis viennent l’humilier. Le but de Satan, c’est de tenter job, et de
tenter l’homme pour le faire tomber. Pour que si possible, un jour, l’homme se
révoltent contre Dieu, et le suivre, lui aussi dans sa révolte. Tandis que le but de Dieu, c’est que l’homme
découvre sa misère, qu’il s’abaisse, qu’il découvre sa pauvreté, qu’il sorte de la
théorie absurde, comme par exemple celle qu’avait Job avant, qui consistait à dire
que Dieu ne frappe pas les hommes droit mais que seuls les pêcheurs sont frappés. Israël va découvrir que ce n’est pas vrai
et donc il y a une éducation par là un affinement du cœur. Voilà la clé, si on veut comprendre l’action
de l’archange Gabriel. Tout au long de l’histoire sainte, il révèle
les choses peu à peu, étape par étape, goutte après goutte, pour que l’humanité
peu à peu, étape par étape, goutte après goutte, soit préparée au Christ et soit
préparée à acquérir un cœur pret à la vision béatifique. La première fois où l’archange Gabriel intervient
pour donner le message de Dieu, puisque c’est son rôle, c’est dès le début de la Bible. Après la chute d’Adam et Ève, lorsque Dieu
se retira du jardin d’Eden. Les messages passèrent par l’intermédiaire
des anges de plus en plus. Quand Dieu dit au serpent en présence d’Adam,
ce fut l’ange Gabriel qui parlait, il dit ceci : « Je mettrai une hostilité entre
toi Satan et la femme entre ta descendance et sa descendance et elle écrasera la tête. »
Dans ce texte qui se trouve dans le livre de la Genèse, chapitre 2, tout est dit. Mais de manière difficile à comprendre. En fait il signifie par là que la grande
révolte de lucifer est provoquée par le mystère de la femme, à savoir de celles
parmi les femmes qui seront plus humble et plus aimantes que beaucoup d’hommes. Cette révolte-là, elle se réalisera. Beaucoup de femmes seront plus humbles que
les anges. Elles seront donc élevées par Dieu au dessus
de tout. Et c’est ce que signifie la prophétie : « Des
femmes écraseront la tête de l’orgueil, donc de Satan ».
Il ne pourra pas empêcher cela, malgré toute sa haine pour l’humanité. Il y a un deuxième texte dans l’Ecriture
où Gabriel explique cette fois en clair, et en citant son nom, comment il fonctionne
au Ciel pour mener le maximum d’homme vers le salut. C’est un texte qui se trouve en Daniel chapitre
10 à partir du verset 18. Le prophète Daniel, à une apparition, et
c’est Gabriel il se nommera deux fois, dans ce livre-là. Il apparaît sous forme d’une apparence humaine
d’où son nom l’homme de Dieu, « l’envoyé de Dieu ».
Aussitôt Daniel tombe à presque dans le coma. L’archange le réconforte et lui dit :
« Ne craint pas homme de prédilection, paix à toi prends force et courage. »
Et tandis qu’il me parlait, raconte Daniel, je me sentais fortifiée et je dis :
« Que mon Seigneur parle, car tu m’as réconforté. »
L’archange Gabriel lui dit : « Sais-tu pourquoi je suis venu à toi ? je
dois retourner combattre le prince de Perse. Quand j’en aurai fini, voici que viendra le
prince de Yavan (la Grèce). Je vais annoncer ce qui est écrit dans le
livre de vérité. Nul ne me prête main forte pour ces choses. Seulement l’archange Michel, votre prince
à vous. »
Qu’est-ce que signifie ce texte mystérieux ? Il raconte en fait le rôle des anges, à
savoir les décisions, que prennent les anges sur les groupes humains afin de mener le maximum
d’humains vers le salut. Le prince Michel, c’est l’archange saint Michel,
pourquoi est-il désigné comme le prince de Daniel ? Parce que c’est lui que l’archange
d’Israël. Il protège Israël et maintenant il protège
aussi l’Église catholique. Seulement quand Israël ou quand l’Église
catholique se comportent mal, à savoir que ces hommes entrent dans l’orgueil, alors il
discute, il débat, avec les autres archanges, pour savoir quelle défaite il faut apporter
à Israël ou à l’Eglise, de telle manière qu’Israël devienne humble. De même pour l’Église catholique. Gabriel lui, il organise ce combat. Ainsi lorsqu’il combat le prince des Perses
(l’archange qui s’occupe du peuple des Perses), pour les emmener eux aussi vers le salut éternel. Cela signifie que la Perse certainement a
atteint l’orgueil la suffisance totale et qu’il faut qu’elle soit défaite. « Quand j’en aurai fini donc, quand le temps
du peuple Perse sera passé, alors viendra le prince de Yavan. Ce sera le temps de la Grèce. »
En fait cette discussion entre les archanges annonce l’histoire de l’humanité. Comment l’empire Perse fut abandonné, battu,
écrasé, par l’empire Grec avec Alexandre le Grand. D’ailleurs, juste après l’archange Gabriel
l’expliqua à Daniel Il lui dit ceci :
« À présent, je vais annoncer la vérité. Trois rois encore se lèveront pour la Perse
dont trois rois qui feront que la Perse sera au-dessus des empires. Le quatrième aura plus de richesses que tous,
et lorsque sa richesse, l’aura rendu puissant, il se lèvera contre les royaumes d’orgueil,
donc de la Grèce. »
Un roi vaillant se lèvera et gouvernera un vaste empire. Il fera ce qui lui plaît. C’est Alexandre le Grand, qui écrase la Perse
à un moment donné. « Tandis qu’il s’élèvera ainsi, ce roi
et son royaume seront brisés et partagés aux quatre vents du ciel. Non pas au profit sa descendance. »
L’archange Gabriel annonce, tout simplement, comment Alexandre le grand meurt à 33 ans
alors qu’il est au sommet de sa gloire, et que quatre de ses généraux se partageront
son empire parce qu’il n’avait pas de descendance. On pourrait dire mais donc Gabriel fait de
la politique. Oui il fait de la politique, mais pas dans
le but de faire de la politique. Cela ne l’intéresse que dans le but d’élever
le plus humble quand c’est son temps et d’abaisser le plus orgueilleux, quand c’est son temps. La Vierge Marie résume cette action de l’archange
Gabriel, dans son chant, le « magnificat » (Luc 1) : « Dieu élève les humbles et
il renverse les puissants de leur trône », le but n’étant pas de perdre les puissants mais
de faire que en mordant la poussière, il s’humilient et qu ils crient vers un sauveur. Il faut remarquer aussi que ce prophète Daniel
qui est l’un des plus grands prophètes de l’Ancien Testament, n’a pas la révélation
du secret des secrets qui est Dieu. Que veut dire Dieu à travers tout cela ? Que
ce n’est pas encore le temps, et donc Gabriel et les anges agissent peu à peu au cours
de toute l’histoire de l’Ancien Testament, à travers le peuple juif, qui l’ont choisi
comme étant la pierre d’achoppement, le levain dans la pâte, pour faire mûrir les autres
peuples. L’archange Gabriel laissera le Roi des rois,
le seigneur, le créateur, révéler lui-même les secrets de son cœur. Lorsque Dieu se fera homme et qu’il annoncera
à la Vierge Marie. Puisque le nom de Gabriel est révélé par
lui pour la première fois dans le livre de Daniel. Je voudrais raconter plus en détails la manière
dont l’archange Gabriel agit. Parce que tout est résumé finalement dans
ce livre de Daniel, et par exemple, ce qui arriva à l’empereur Balthazar, un des empereurs
éphémères de l’empire Mésopotamiens ; fils de Nabuchodonosor le Grand, et donc
comment il applique cette parole qu’il avait révélée à Daniel. Le roi Balthazar venait de prendre le pouvoir. C’était un ivrogne. C’était quelqu’un qui n’avait aucun respect
pour les choses sacrées. Il décida d’organiser, raconte le livre de
Daniel, au chapitre 5, un grand festin, où il invita 1000 convives, des seigneurs, des
nobles etc. Ils burent, et ils firent des orgies, et à
un moment donné, ayant bu énormément, Balthasar dit : « et si on amenait les vases, que mon
père a pris au temple de Jérusalem, ces vases d’or et d’argent ? Si on les ammenaient
ici pour y boire d’eau libations ? » On alla chercher, dans le trésor de son père
Nabuchodonosor ces vases en question, et il but dedans du vin. Ses concubines burent dedans et les gens qui
étaient là aussi. Ils étaient en plein milieu de la fête lorsque
tout soudain, une main apparut, une main humaine. C’était évidemment, une fabrication de l’archange
Gabriel qui parlait au nom de Dieu. Cette main se mit à écrire sur le mur, où
étaient réunis ses convives, une phrase mystérieuse. Lorsqu’ils virent cette main, lorsque Balthazar
la vit, il entra dans une terreur totale. Ses hanches ne le soutenaient plus. Il se lâcha complètement. Il dessoula aussitôt et tout trouble, Il
fit appeler, les sages de Babylone. Il leurs dit: « Celui qui saura interpréter
ce qui est marqué ici, sur le mur je lui donnerai des richesses à ne plus savoir qu’en
faire. J’en ferai mon premier ministre. »
On appela, tous les mages, tous les sages du royaume. Ils étaient là, ils regarderent, ne comprenaient
rien. Quand l’un d’eux vint trouver le roi et lui
dit : « Il y a un homme, dans ton royaume, en qui
réside l’esprit des dieux. Du temps de ton père, il trouva en lui lumière,
intelligence et sagesse, pareil à la sagesse des Dieux. Le roi Nabuchodonosor, ton père, le nomma
chef des magiciens, devin Chaldéen, et exorciste. Fais donc appelé Daniel. Il te donnera son interprétation. »
On alla donc quérir Daniel. Il arriva aussitôt. Balthazar tout ému, le flatta, de toutes
les flatteries possibles, en lui disant : « Je te couvrirai d’or. Il paraît qu’on t’a donné la sagesse. Que les dieux t’on donné la capacité de
défaire les nœuds. Interprète-moi ces paroles et tu seras comblé
de richesse. »
Daniel lui répondit : « Garde donc tes richesses pour toi. Moi je te donnerai la lecture de ce message,
et je te donnerai l’interprétation venant de Dieu. Rappelle-toi, ô roi Balthazar que Dieu avait
donné à ton père Nabuchodonosor une puissance telle, qu’il pouvait mettre à mort qui
il voulait. Il pouvait laisser la vie à qui il voulait. Et que dans son orgueil il s’éleva au-dessus
de tous les rois, si bien que Dieu à moment donné le punit. Il fut saisi de folie. Il se comporta comme les bêtes des champs. Il vivait avec les ânes sauvages. il mangeait
de l’herbe comme les bœufs. Ainsi il apprit qui il était, et qui est
Dieu, qui met à la tête des peuples qui il veut. Puis Dieu a donné sa puissance à toi ô
roi. Loin de t’être humilié devant Dieu, tu
as fais ce que tu voulais. Tu as fais saisir les vases du temple sacré
de Dieu, pour y faire boire tes concubines, tes amis de beuverie. Voilà pourquoi ce soir Dieu a envoyé cette
main et il a écrit ton avenir. »
Il a écrit : « MENE, MENE, TEKEL et PARSIN ».
Voilà l’interprétation de ces mots : « Dieu a compté les jours de ton pouvoir
royal et il a decidé sa fin. Répété deux fois, ça veut dire que c’est
une décision définitive. Tu as été pesé dans la balance et ton poids
se trouve en défaut. Ton royaume a été divisé pour être livré
aux Mèdes et aux Perses. »
Balthazar en entendant cela décida de faire revêtir Daniel de vêtements de pourpre et
de lui mettre autour du coup un collier d’or. Le soir même dans la nuit, il fut assassiné
et son successeur fut Darius le roi des Mèdes. Il avait 62 ans quand il prit le pouvoir. On le voit, l’action des anges de Dieu et
de Gabriel est extrêmement forte. Elle s’explique par le fait que ces hommes
sont des hommes d’une époque barbare et donc pour les sauver malgré tout, ils périssent
par l’épée qu’ils ont pris eux-mêmes. Ainsi ils comprennent par cette violence qu’ils
subissent la violence qu’ils font subir à autrui. Projetés dans l’autre monde, il ne faut pas
croire qu’ils sont forcément perdus pour l’éternité. Bien au contraire, ils errent dans la mort,
dans le Sheol, dans l’Hadès quelque temps et puis l’ange Gabriel leur apparait lorsque,
ayant souffert suffisamment de solitude, il leur annonce le salut qui viendra. Autant ils avaient touché le fond de leur
misère, autant, en entendant cette prédication, ils se réjouissaient, ils se tournaient vers
Dieu dans le repentir complet et beaucoup étaient sauvés de cette façon-là. Toujours est-il qu à l’époque, il n’était
pas encore donné aux hommes la clé des mystères. Mais déjà, sous forme de visions symboliques,
l’archange Gabriel donnait à son prophète et donc à l’humanité entière, des annonces
de l’avenir. Ces prophéties portaient, sur des choses
très matérielles et encore très politique, par exemple au chapitre 8 de Daniel : « Lors
de la troisième année du règne du roi Balthazar une vision m’apparut à moi, Daniel. Après celle qui m’avait été donnée en
premier, je contemplais la vision. Tandis que je contemplais, je me trouvais
dans la citadelle de Suse, la ville forte de la province d’Élam, au bord de la rivière
Oulaï. Je levais des yeux pour voir. Voici qu’un bélier se tenait devant la
porte, il avait deux cornes. Les deux cornes étaient hautes mais l’une
plus que l’autre. » La vision se continue ainsi : le bélier
donne un coup de corne à droite et à gauche, ce qui veut dire qu’il conquiert un empire. Puis il est renversé par une autre bête. Cette autre bête étant un bouc dont le nom
est « magnifique ». On reconnaît là le style du texte de l’Apocalypse. C’est évidemment, un style symbolique et
Daniel évidemment, n’y comprend rien. Il le dit d’ailleurs ou verset 15 : Daniel
contemplant cette vision et essayant de la comprendre. « Et voici qu’apparut devant moi quelqu’un
qui avait l’aspect d’un homme. J’entendis une voix d’homme qui vient de la
rivière Oulaï, qui criait : « Archange Gabriel, donne lui l’intelligence de cette
vision ». Il s’avança vers le lieu où je me tenais et comme il s’approchait, je fus
saisi de terreur et je tombais face contre terre. Il me dit : « Fils d’homme comprends ! C’est
le temps de la fin que révèle la vision. » Il parlait encore quand je m’évanouis
la face contre terre. Alors il me toucha et me releva et il me dit
: « Je vais te faire connaître ce qui arrivera au moment fixé, à la fin de la colère de
Dieu. Le bélier que tu as vu et ses deux cornes,
représente les royaumes des Mèdes et des Perses. Le bouc, c’est le royaume grec. La grande corne qui est entre ses yeux c’est
le premier roi. »
En fait on le sait maintenant, c’est le roi Alexandre le Grand. Le fait que l’archange Gabriel révèle
l’avenir, un avenir que Daniel d’ailleurs ne verra pas car il se passe sur plusieurs
siècles. Mais ceci n’est pas le but. Si on comprend bien, ce que l’archange Gabriel
veut révéler ici, c’est la mortalité de toute chose. Tout passe et la gloire humaine est du vent. Tout est vanité dans ce monde et seul demeure
ce qui est éternel. Mais ça, ça n’est pas encore révélé. Ce n’est pas encore dit en clair. Le sommet de ce que dira l’archange Gabriel
dans cet Ancien Testament, c’est l’annonce de la date de la venue du Messie, l’annonce
du salut. Il en donnera exactement dans une prophétie
l’heure et le temps. Cela se trouve dans le livre de Daniel chapitre
9 verset 20 : « Je parlais encore, raconte Daniel, je priais Dieu, quand soudain
l’archange Gabriel (l’être que j’avais vu en vision au début), fondit sur moi en
plein vol à l’heure de l’oblation du soir. Il me dit : « Daniel me voici je suis sorti
pour venir t’instruire avec intelligence. Dès le début, quand tu as suplié pour comprendre
les choses, une parole a été émise par Dieu et je suis venu te l’annoncer. Comprends bien ce que je vais te dire au sujet
de ce que tu as vu dans la vision. »
« Daniel 9, 24 “Sont assignées 70 semaines pour ton peuple et ta ville sainte pour mettre
un terme à la transgression, pour apposer les scellés aux péchés, pour expier l’iniquité,
pour introduire éternelle justice, pour sceller vision et prophétie, pour oindre le Saint
des Saints. Prends-en connaissance et intelligence : Depuis
l’instant que sortit cette parole Qu’on revienne et qu’on rebâtisse Jérusalem jusqu’à un
Prince Messie, sept semaines et 62 semaines, restaurés, rebâtis places et remparts, mais
dans l’angoisse des temps. Et après les 62 semaines, un messie supprimé,
et il n’y a pas pour lui… la ville et le sanctuaire détruits par un prince qui viendra. Sa fin sera dans le cataclysme et, jusqu’à
la fin, la guerre et les désastres décrétés. Et il consolidera une alliance avec un grand
nombre. Le temps d’une semaine ; et le temps d’une
demi- semaine il fera cesser le sacrifice et l’oblation, et sur l’aile du Temple sera
l’abomination de la désolation jusqu’à la fin, jusqu’au terme assigné pour le désolateur. »
Pourquoi est-ce le sommet de la prophétie l’archange Gabriel dans l’Ancien Testament
? Parce que, après coup lorsqu’on calcule et qu’on devine que ces semaines sont des
semaines d’années, donc chaque semaine vaut 7 années. 70 semaines d’années, c’est
le nombre d’années à partir du moment où la parole a été donnée à Daniel, et donne
l’époque de l’incarnation du Messie, puis l’annonce de sa mort, et ensuite l’annonce
de la destruction de Jérusalem. Tout cela est dit avec les temps et les époques. Lorsqu’on lit cela, on se dit : Mais pourquoi
ne donne-t-il pas en clair les choses ? Pourquoi toujours à travers des mystères ?
Tout simplement, toujours pour le même mystère, à cause de l’humilité. Les anges façonnent le cœur de l’homme dans
une première étape de cette vie terrestre. Une étape de fragilité, une étape où on
ne comprend pas bien les choses. Cependant, c’est une étape préparatoire. Puis vuiendra la deuxième étape celle où
on verra les choses clairement : C’est à l’heure de la mort lors de l’apparition de
la Lumière, de la sagesse de la part de nos frères qui vivent déjà dans l’autre monde
et qui nous dirigent ainsi vers la vie éternelle. En effet sans ce stage sur terre, stage de
solitude pour ceux qui ont la foi, stage d’attente de la lumière, nous serions peut-être les
plus orgueilleux et peu d’entre nous seraient sauvés. Daniel mourut et l’archange Gabriel a continué
d’agir pour le peuple et pour affiner l’humanité. Il y eut ensuite d’autres prophètes dont
certains qui par exemple, reçurent l’enseignement de ce que Dieu voulait : « une seule femme,
un seul homme, pour former une famille ». Et cela vint avant l’apparition de Jésus
avec le prophète Malachie. Ce fut encore une fois l’archange Michel celui
qui agi et l’archange Gabriel qui expliqua. Les deux ensembles provoquaient cette lente
maturation de l’humanité. Puis vint le temps où devait être donné
cette fois à l’humanité de nouveau l’intelligence directement par Dieu. L’archange Gabriel fut donc envoyé, d’abord
à un homme, un prêtre du temple de Jérusalem qui était en train de célébrer les mystères. Ce prêtre s’appelait Zacharie. C’est raconté dans l’évangile de Luc au
chapitre 1 à partir du verset 5. Ce prêtre était marié à une épouse appelée
Elisabeth qui n’avait pas pu avoir d’enfants, si bien que l’on se moquait souvent d’elle
en l’appelant la femme stérile. À un moment donné, il avait renoncé à
avoir des enfants en tout cas lui, parce qu’il était déjà âgé. Il avait dépassé cinquantaine. Voici que, alors qu’il célébrait dans le
temple, il vit soudain à la droite de l’autel, l’archange Gabriel qui étaient là, fulgurant. Comme Daniel, il fut saisi de peur, la crainte
tomba sur lui à cette vue. L’archange Gabriel lui dit : « Sois sans
crainte Zacharie, car ta supplication a été entendu et elle est exaucée. Ta femme Elisabeth enfantera un fils et tu
l’appelleras du nom de Jean. Tu auras joie et allégresse et beaucoup se
réjouiront de sa naissance car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin ni boisson forte. Il sera rempli de l’Esprit Saint dès le sein
de sa mère. Il ramènera de nombreux fils d’Israël
au Seigneur leur Dieu. »
Zacharie, qui avait fini par s’habituer à vivre paisiblement ses vieux jours, fut donc
troublé. Il répondit à l’ange en disant : « Comment
cela va-t-il se réaliser, moi je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge. » Son intention n’était pas du tout celle
de l’obéissance. C’était celle plutôt de la paresse que
l’on vient déranger, dans son petit confort quotidien, alors l’archange Gabriel lui dit
: « Moi je suis Gabriel et je me tiens devant Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et annoncer
cette bonne nouvelle. Voici que tu vas être réduit au silence,
sans pouvoir prononcer un seul mot, jusqu’au jour où ces choses arriveront, parce que
tu n’as pas cru à mes paroles, lesquels s’accompliront en leur temps. »
La vision se prolongeait, le peuple qui avait apporté des colombes pour les sacrifices
des divers animaux qu’il devait sacrifier sur l’autel s’impatientait dehors. Quand il sortit, il devait prononcer une prière,
il ne pouvait plus parler, il était manifestement bouleversé. Le peuple comprit qu’il s’était passé quelque
chose, c’est ainsi que, rentrant chez lui, ayant terminé son service, sa femme Elisabeth
tomba enceinte et que naquit Jean Baptiste. Jean Baptiste est le plus grand des prophètes
de l’Ancien Testament. Il reste de l’Ancien Testament. Ca veut dire que sa mission à lui va être
comme celle de Daniel, non pas d’indiquer la date mais cette fois de montrer du doigt
le Messie. C’était le rôle ultime de l’Ancien Testament,
la préparation était terminée. Jean Baptiste le dira, en disant de Jésus
: « « Cet homme-là je ne connaissais pas. » Il demandera même à moment donné à
Jésus : « es-tu bien celui qui doit venir ? Moi, un ange m’est apparu qui m’avait dit
: « Celui, sur qui tu verras descendre l’Esprit-Saint, montre-le au peuple. C’est lui qui doit libérer Israël de son
péché. »
Nous voyons, dans cette vision, que l’archange Gabriel n’est donc pas un petit ange joufflu. Il est plus que cela, et lorsqu’il est confronté
à l’incrédulité à la dureté du cœur, ilssanctionne comme il faut. C’est un éducateur. C’est un pédagogue hors pair mais sa pédagogie
se fait avec force et douceur. La douceur, de l’archange Gabriel, on la voit
dans l’étape suivante qui est la clé, le secret des secrets, la mission suprême de
cet ange. Il y avait, un peu plus loin, à la même
époque, dans une ville de Galilée, une jeune fille appelée Marie. Alors que la grossesse d’Elisabeth en était
à son sixième mois l’archange Gabriel fut envoyé auprès d’elle. Là, il la salua, en disant : « je vous salue
Marie pleine de grâce le Seigneur est avec vous ». A cette parole Marie fut tout troublée,
mais pas comme Zacharie, pas par la terreur, en effet il y avait en Marie, un secret particulier. Elle avait toujours vu les anges. Elle était l’immaculée conception. Elle avait reçu la même grâce qu’Ève. Elle avait été tentée, plus que toutes
les femmes par Lucifer qui avait tout fait pour qu’elle se révolte contre Dieu. Dès sa petite enfance, mais à la différence
d’Ève, jamais elle n’avait écouté la voix de Lucifer. Toujours elle était restée fixée sur Dieu,
sur la prière, sur le cœur à cœur. Donc lorsque l’ange la salua, il était
véritablement en admiration. C’était la première fois sur terre, qu’il
rencontrait celle qui devait écraser la tête du démon, celle qui réalisait pleinement
le projet qui avait suscité la révolte du démon au début de ses œuvres, celle qui
était parfaitement humble et parfaitement aimante. Gabriel lui dis donc : « Sois sans crainte
Marie, tu as trouvé grâce auprès du Seigneur et voici que tu vas concevoir et enfanter
un fils. Tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé le fils du
très-haut. » Marie, répondit alors à l’ange, très
humblement prête à faire la volonté de Dieu quelle qu’elle soit : « Comment cela
se fera-t-il parce que je ne connais pas d’homme »
Gabriel lui répondit : « L’esprit Saint viendra sur toi, c’est pourquoi celui qui
sera conçu sera appelé le fils du très-Haut, le Seigneur lui donnera le trône de David
son père, il règnera sur la maison de Jacob et ce pour l’éternité. »
Marie dit à l’ange : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il ne soit fait selon ta parole
» Alors l’ange la quitta. Nous le voyons, à sa réaction, le cœur
de Marie est tout à fait différent du cœur de Zacharie. À partir du moment où le Verbe se fit chair
dans le sein de Marie, le rôle de Gabrielle, se fit plus discret. Il continua à agir toute l’enfance de Jésus. C’est lui qui prévient joseph qu’il fallait
fuir en Egypte, parce que quelqu’un voulait tuer l’enfant, à savoir le roi Hérode. C’est lui qui le prévient de revenir dans
la terre promise. Parce que celui qui voulait tuer l’enfant
était mort À partir du moment où Jean Baptiste eut
terminé sa prédication, où Jésus se mit à prêcher, l’archange Gabriel ne disait
plus rien, parce que tout d’un coup, Dieu parlait par lui-même et révélait, cette
fois les causes, les raisons de toute chose. L’évangile, la bonne nouvelle, le cœur
de Dieu, sa vie trinitaire, le salut, pourquoi il fallait passer sur terre etc. On n’était plus dans les préparations, comme
ce qu’avait prévu, préparé, Gabriel. On était dans le don. Est-ce à dire que la mission de Saint Gabriel
s’est terminée ce jour-là ? Pas du tout, mais il laissait l’Esprit Saint enseigne lui-même
dans le cœur des Saints, ce que Jésus avait appris aux hommes. En effet, parce que dès que ça concerne
la grâce et l’intimité de Dieu, les anges sont comme les amis de l’épouse. Il laisse agir Dieu lui-même dans l’âme
des hommes. Il laisse l’intimité se faire directement. Par contre, lorsqu’il s’agit de faire progresser
les hommes, de continuer à les faire progresser vers le salut, revient son rôle de nouveau. Là, donc l’archange va donner une dernière
révélation, dans la révélation publique. C’est l’apocalypse de Saint Jean, et c’est
Gabriel qui apparu à Saint Jean tandis qu’il était à Patmos en exil. Saint jean le raconte un peu comme le racontait
Daniel. Il eut à peu près le même genre de vision. C’est dans l’apocalypse 1, 1 : « Révélation
de Jésus Christ : Dieu la lui donna pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver
bientôt ; Il envoya son Ange pour la faire connaître à Jean son serviteur, lequel a
attesté la Parole de Dieu et le témoignage de Jésus Christ : toutes ses visions. Heureux le lecteur et les auditeurs de ces
paroles prophétiques s’ils en retiennent le contenu, car le Temps est proche ! »
Jean raconte : « je me trouvais sur l’île de Patmos à cause de la parole de Dieu et
du témoignage de Jésus. » En fait il avait été déporté. « Je suis tombé en extase le jour du Seigneur
et j’entendis derrière moi une voix clamer comme une trompette : « Ce que tu vois écrit
le dans un livre pour l’envoyer à l’ange de l’Église qui est à Smyrne etc. Je me retournais pour regarder la voix qui
me parlait. M’étant retourné, je vis sept candélabres
d’or et au milieu des candélabres, comme un fils d’homme revêtu d’une longue robe
serrée à la taille avec une ceinture d’or. »
La voix était celle de l’ange. La vision, dit saint Jean, c’était celle
du Christ directement. Ceux-ci indiquent comment ils coopèrent et
que c’est loin de ce que disent les protestants, qui disent que Jésus fait tout tout seul
et que personne ne coopère à son salut. On voit bien que c’est une Église qui agit
pour nous au Ciel et qu’ils ont un seul but : sauver le maximum d’hommes. Saint Gabriel, à travers la révélation
de l’apocalypse, annonce à Jean sous forme d’images symboliques, comme il l’avait fait
à Daniel, ce qui doit arriver bientôt et qui se résume à cela : Les épreuves que
l’on continue de vivre sur terre sont de deux sortes. Il y a celles qui frappent, les habitants
de la terre, c’est-à-dire nous en tant que l’on s’attache et s’installe sur cette terre,
dans l’égoïsme et l’orgueil. Elles nous frappent comme une plaie. Leur but n’est pas de nous perdre, leur
but est de nous sauver, de façonner en nous un cœur brisé, dans cette errance qu’on
vit sur terre. Mais il y a en nous, aussi, l’habitant du
Ciel, celui qui ne pense qu’à la vie éternelle, qui sait que cette vie n’est qu’un passage. Des épreuves nous frappent aussi. Elles nous permettent d’augmenter en nous
l’amour de Dieu, de nous faire augmenter le désir de le voir bientôt à l’heure de la
mort. Ainsi toute l’Apocalypse révèle pourquoi
nous sommes sur terre dans un purgatoire provisoire. Mais que ça se termine par la venue du Christ
à la fin, à l’heure de la mort et pour tout le monde à la fin du monde. Bouleversé par cette vision l’apôtre Jean
décida ensuite d’écrire son évangile. Cette fois ce n’est pas l’ange Gabriel qui
va lui montrer qu’on écrire. Ce fut directement l’Esprit Saint avec son
intelligence qui lui fit écrire les sommets de sa contemplation, que d’ailleurs il avait
obtenu grâce à l’explication que la vierge Marie lui donnait tant qu’il vivait avec elle
dans ses vieux jours. C’est ainsi que Jean nous laissa à travers
son évangile, le plus contemplatif, des évangiles, celui grâce auquel nous savons ce qu’est
la Trinité, qui est Jésus le Verbe fait chair. Est-ce que l’archange Gabriel continue d’agir
de cette façon-là maintenant ? oui, il continue pour une raison simple : à la mort du dernier
apôtre Jean, l’Église subit un martyre, des souffrances, et parce que les hommes sont
hommes, et qu’ils n’avaient pas connu Jésus, il eut une chute dans la compréhension explicite
de ce que Jésus avait enseigné au début à l’ère des martyrs. Par contre, il n’y eut pas de chute dans
la compréhension du cœur, bien au contraire. Ces gens ont donné leur vie pour Dieu. On en était proche, on connaissait parfaitement
le cœur de Jésus dans ce martyre en l’imitant. Mais la compréhension intellectuelle, parce
qu’il y a une Révélation, une intelligence dans cette Révélation de Jésus, elle se
perdit un peu, pour remonter peu à peu par l’inspiration des anges qui envoyait ici et
là des saints qui progressaient dans la compréhension des choses. Ainsi lorsque l’Église cessa d’être persécutée,
elle se réunit en concile pour définir étape par étape ce que Jésus avait défini. À travers les Pères des conciles, c’étaient
les anges qui présidaient aux conciles et je l’ai dit, cette Église elle est la bénie
de Dieu. Elle est faite d’hommes, et donc à un moment
donné, lorsqu’elle devint puissante, qu’elle domina le monde romain, par sa sévérité,
elle eut tendance à devenir orgueilleuse à travers ses serviteurs. Est-ce que c’est l’archange Gabriel qui présida
à l’apparition de l’islam ? C’est ce que prétend Mohamed. Pour ma part en regardant l’Ecriture, je pense
que non. Mohamed était un homme qui méditait l’Ecriture
des juifs, l’Ecriture des chrétiens. Il réfléchissait lui-même à la religion,
dans ce milieu d’Orient où l’Église dominait, mais où les gens « s’engueulaient » entre
eux, avec différentes conceptions du Christ. Lui simplement il en trouva une nouvelle,
qui était un mixte, en revenant à des choses raisonnables dans le Judaïsme, mais en éliminant
tout ce qui était un petit peu surnaturel à savoir Jésus que était Dieu. Il affirma que Jésus n’était pas mort
sur la croix : « Ce n’est pas possible : Dieu, ne peut pas frapper un innocent comme cela
». C’est ce qui me prouve que ce n’est pas l’archange Gabriel qui révéla l’islam
à Mohamed. Tout cela est simplement annoncé dans l’Ecriture
par ce que l’archange avait révélé dans l’Ancien Testament : Il est promis à Abraham
deux descendances. D’une part, lors de l’apparition de la
Trinité au chêne de Mambré, il est annoncé Isaac qui est la préfiguration du christianisme. L’autre descendance annoncée et qui serait
servante est annoncée à travers la naissance d’Ismaël qui naquit par l’initiative personnelle
individuelle d’Abraham, sans que Dieu ne soit mis au courant, par lui. Ismaël le fils est le fils de la servante
et Dieu dit : « Genèse 17, 20 En faveur d’Ismaël (le fils de la servante conçu d’une
volonté humaine, image de l’islam) aussi, je t’ai entendu : je le bénis, je le rendrai
fécond, je le ferai croître extrêmement, il engendrera douze princes et je ferai de
lui une grande nation. Mais mon alliance, je l’établirai avec Isaac
(le fils de la femme libre conçu lors d’une apparition de la Trinité Gn 18, 2, image
du Christianisme), que va t’enfanter Sara, l’an prochain à cette saison. »
On aurait pu dire ; « c’est un échec, Ismaël va disparaître ». Pas du tout, Dieu le bénit
tout de même, parce qu’il était fils d’Abraham. Il lui promet qu’une grande descendance
(Genèse 12, 3) sortirait de lui. Il dit qu’Ismaël serait comme un âne sauvage
d’homme avec un arc, c’est-à-dire un guerrier un homme fort velu, s’imposant à
la face de ses frères. Lorsque Mohamed, de par sa prédication qui
fut sa propre initiative et qu’il donna dans une Église d’Orient assez orgueilleuse
et assez dominatrice, l’archange Gabriel décida avec le Conseil de Dieu de lui donner un certain
succès afin d’apprendre à l’Église qu’elle devait garder l’humilité. Est-ce à dire que jamais jamais Mohamed,
eu aucune révélation, venant de l’archange ? Ce n’est pas non plus si sûr que cela. Nous voyons bien dans le Coran qu’il parlait
de son propre cœur au début. Il essaye de convaincre les gens d’être gentil
etc. Puis comme il est persécuté, il y met son
cœur, il met sa vengeance. Il prend les armes et comme ça marche, il
se venge cruellement de ses ennemis. Ensuite il est pris d’un peu d’ « Hybris
», c’est-à-dire de démésure. Il se met à épouser un petit peu n’importe
qui. Il va jusqu’à épouser une petite fille de
6 ans. Nous voyons bien qu’il y met, comme Salomon,
la décadence de son vieil âge. Mais à un moment donné, tout indique que
tombèrent des prophéties qui ne venaient pas de lui et qu’il n’aimait pas au point
que quand elles tombaient il se signait. Il ne faut pas croire qu’il faisait un signe
de croix. Ce n’est pas çà. Il faisait un geste qui semblait chasser le
démon. Il prenait ses révélations peut-être comme
venant du démon. Peut-être qu’en fait, elles venaient de l’ange
Gabriel. En tout cas elles ne correspondent pas à
sa mentalité. Puisqu’elles annoncaient la grande guerre
finale que subira l’Islam, l’apostasie générale des Musulmans, la venue d’un Antéchrist qui
vaincrait le peuple des musulmans et un islam qui en sortira avec le cœur brisé. Il dit que ces persécutions seront telles
que celui qui observera (vers la fin du monde) un dixième des commandements, sera plus vertueux
que celui qui observait tout au début de l’Islam. Évidemment l’annonce d’un tel martyre, d’une
telle humiliation, on ne voit pas comment elle aurait pu sortir de l’intelligence de
Moahmed, lui qui voulait conquérir le monde, qui voulait la gloire totale de l’islam
sur les nations et qui voulait faire la guerre à ceux qui s’opposeraient à la marche de
l’Islam par tous les moyens possibles. On pourrait dire : « ça ne peut pas venir
de Gabriel. Toutes les terres chrétiennes où est née
l’Église furent envahies par l’islam et le christianisme y fut perdu ». En fait, quand
on comprend ce que fait Gabriel, à savoir sauver le maximum d’hommes, si la religion
du Christ, l’Israël spirituel, devient source de perdition (parce que c’est clair,
ils sont orgueilleux), alors il faut s’attendre à ce que les anges de Dieu humilient la sainte
Église de Dieu, pour la rendre plus sainte. Ce n’est pas pour perdre l’Église bien au
contraire. D’ailleurs le flambeau de la foi fut transmis
par l’orthodoxie d’Afrique du nord en Russie et puis en Europe occidentale. Si jamais l’Europe occidentale elle-même
continue de s’enorgueillir, elle sera fappée de maux semblables. Si on méprise Dieu, Gabriel, pourra peut-être
refaire la même chose et transmettre le flambeau de la foi à une autre nation qui lui fera
porter son fruit comme par exemple, l’Afrique, comme l’Asie. Tel est le gouvernement de Dieu par ses anges,
qui sont des comme des pères fermes et qui veulent sauver tous les hommes par une volonté
efficace. Ils continuent quand arrive l’orgueil. Par contre, quand arrive l’humilité, quand
arrive la sainteté, alors, les anges et Gabriel lui-même, s’effacent devant quelqu’un qui
vient de la terre, qui est passé par la vie terrestre, qui a souffert comme les hommes
souffrent sur terre. Ils lui donnent entièrement et avec joie
tous ses pouvoirs pour que le gouvernement sur les hommes se fasse avec davantage de
douceur. C’est ce qui se passe depuis 1830. « Un grand signe apparue dans le ciel », dit
l’apocalypse 6, « une femme revêtue du soleil », en fait la Vierge Marie qui se met à
apparaître dans le monde périodiquement et de plus en plus pour préparer l’Église
au mystère final qui l’attend. La préparation, l’annonce, les explications,
c’est la mission de l’archange Gabriel ? Et bien non, il s’efface et il laisse parler
la Vierge Marie et elle le fait. Cela se passe avec davantage de douceur. Les épreuves, au fur et à mesure que les
annonces se révéleront, seront de plus en plus spirituelles, elles seront tout aussi
efficaces pour préparer le cœur des hommes à la vie éternelle, mais plus dans l’esprit,
davantage avec une main maternelle et moins par la mort physique comme Gabriel parfois
la permettait dans les guerres du passé. On pourra dire : « mais ce n’est pas vrai
». La Vierge a annoncé à Fatima la seconde guerre mondiale qui est la plus meurtrière
de toutes les guerres de l’humanité. Oui certes, mais elle annonce d’autres épreuves
plus intérieures et plus spirituelle, par exemple la perte des fidèles que connaît
l’Église catholique dans son berceau l’Europe. Elle est bien est en train de lui façonner
un cœur qui réfléchit à un mystère qui ne se comprend pas, mais qui, peu à peu,
pénètre le sens de tout cela : À savoir (toujours pareil) : « Ce qui compte pour
entrer dans la vie éternelle, c’est avoir un cœur tout aimant, et tout humble ». C’est
le fondement. Comment pourrait-il y avoir un amour s’il
n’y a pas d’abord l’humilité ? Et donc la Vierge Marie, avec cette méthode, conduit
l’Église catholique elle-même à réfléchir à son mystère et à être de plus en plus
proche du Seigneur. Lorsque viendra la fin de notre vie et aussi
la fin du monde, est-ce que l’archange Gabriel aura encore un rôle ? Oui il viendra avec
le Christ avec la Vierge Marie. Il viendra avec tous les anges et il nous
apparaîtra à ce moment-là. En le voyant nous comprendrons toute la mission,
tout ce qu’il a fait sur notre vie pour nous préparer au salut. On peut donc dire vraiment que si les anges
et Gabriel lui aussi n’ont pas de corps, n’ont pas de psychisme, donc pas de sensibilité
pas de sentiments, ils ont par contre une puissante intelligence et leur amour spirituel
est une volonté efficace de nous sauver. Ils appliquent comme il le faut les choses,
avec leur intelligence, et ça marche. On pourra voir de l’autre côté, véritablement
à quel point très peu d’hommes en fait se sont damnés, seulement ceux qui étaient
capables de résister à tout, librement et de choisir la liberté solitaire de l’enfer
malgré tout.

47 Replies to “La vie de saint Gabriel archange, le messager de Dieu, par Arnaud Dumouch”

  1. Pourquoi pas une vidéo sur sainte Sophie? Ce n'est pas une sainte, pas un ange, pas même une personne de la Trinité, et pourtant. J'aimerais vous entendre sur ce point

  2. Vous êtes un homme admirable
    Cela doit vous prendre du temps de faire les vidéos
    Merci énormément de m'instruire
    Bon courage !!! Que Dieu vous protége 🙏

  3. Monsieur, je tiens tout d'abord à vous remercier pour vos vidéos pleines d'enseignements et de sagesses. je viens d'avoir 40 ans et cela fait qu'une année que je découvre la foi. Je voulais savoir se que vous pensez des anges gardien (peut-être avez-vous déjà fait une vidéo à ce sujet…) merci et que dieu vous accompagne.

  4. Bonjour messieur Arnaud chez les orthodox éthiopien on célèbre chaque mois (le 17 je crois) la fête de l'ange on dis qu'il a sortis du brasier des enfant piégé et qu'il a aussi aidé l'empereur d'Éthiopie à repousser les italiens du pays d'ailleurs c'set un jour férié qui lui est dédié

  5. Slt arnauld Je ss moî meme chretien pas forcément pratiquement mais bon LOL . Je voulait revenir à un sujet sur lequel je m interroge bcoup ce sujet est l'islam comme tu l explique vers la fin de la video il y eu bcoup de tension entre les chretien ét qye chacun chercher son intérêt et que certaine chose aurai ete chznger ét sorti de son contexte et c est pour cela qye dieu aurai choisi par l intermédiaire de muhammet de donner son ultime version ét qu il aurai choisi de justement de chznger de main cet alliance en la donnant au descendant d ismayil car dieu ne fait pas lrs chose au hasard pk aurai t il beni ét surtt lui aurai t il promit une grande nation c est qu il devai avoir un plan ét p etre qu il fallait une passation de pouvoir pour repartir de zéro voilà en gros mon interrogation. C est vrai que par ecrit c est pas évident â expliquer car quand on regzrde bien tt ces terre sont devenu aussi terre d islam on peut pas dire que c le hasard est ce que ns chretien n avons pas fait Comme les juif a l époque de jesus ??

  6. Merci pour l'humanité. Jésus arrive. Marie est parmi nous. Elle va venir sauver l'humanité bientôt. Par sa pureté. Soyez fort en attendant de la voir se révéler à tous. Dieu est grand. Merci. Soyez tous béni.

  7. Un vrai plaisir d'apprendre de vous,immense culture,humilité, abnégation, voilà ce qui semble vous caractériser.

  8. Arnaud vous est un génie , Dieu vous a donner une belle intelligence vous savez lire entres les lignes Saintes Bravo merci beaucoup 😇💞

  9. Dieu Que tu est parfait ,wow je me questionnais tellement et bien là j'ai touts compris et complexe …Vous incroyable vous devoir le dire au monde entier … C'est très important si se serais raconter comme cela dans les églises les écoles et bien changer le monde et Abraham 2 décendences c'est wow et le bouk les cornes et tous et la vierge qui effectivement apparaît à chaque mois à (Medjugordji ) à Mariana) une voyante le 2. de chaque mois ,et Soeur Emmanuelle Maillard ou Mainard ,qui nous dit le messages de la vierge .. (Medjugordji )je ne sais pas comment l'écrireMerci encore😇💞💞💞

  10. Dieu Que tu est parfait ,wow je me questionnais tellement et bien là j'ai touts compris et complexe …Vous incroyable vous devoir le dire au monde entier … C'est très important si se serais raconter comme cela dans les églises les écoles et bien changer le monde et Abraham 2 décendences c'est wow et le bouk les cornes et tous et la vierge qui effectivement apparaît à chaque mois à (Medjugordji ) à Mariana) une voyante le 2. de chaque mois ,et Soeur Emmanuelle Maillard ou Mainard ,qui nous dit le messages de la vierge .. (Medjugordji )je ne sais pas comment l'écrireMerci encore😇💞💞💞

  11. Bonjour Mr Dumouch j'ai une vidéo dans ma chaîne youtube j'aimerais votre avis SVP ainsi que la signification de se message . J'ai mon avis mes j'aimerais avoir le votre . Ses une vidéo sur laquelle je prenez un café ou par ma grande surprise les traces du cafer on laissé un motif d'un Ange avec les lettres OX pour moi ses l'archange Gabriel merci d'avance laisser moi un commentaire sur cette vidéo . Cdlt

  12. Vous parlez toujours, merveilleusement bien de la Vierge Marie, les mots que vous employez me touchent… merci Mr Dumouch jp

  13. Merci énormément ! J'aime vous écouter et apprendre ! Que DIEU vous bénisse et vous éclaire davantage ! MERCI MERCI MERCI

  14. Bonjour Arnaud. Je suis heureux d'écouter vos vidéos car vous êtes un excellent enseignant.
    Vous mettez tout votre coeur et toute votre âme. Bravo!
    Bernard

  15. Gloire à Dieu pour cette grâce d'explication qu'il vous a accordé. Merci pour le temps que vous prenez. Que Dieu vous bénisse

  16. Qu'est ce que ça fait du bien de vous écouter, ne serais ce que votre voix est apaisante et apporte la paix…vous m'accompagnez dans toute les pièces de la maison, sauf chambre à coucher où je vais dormir….dans toutes mes activités ma tablette est près de moi, et je me laisse enseigner….il y a de quoi faire , de quoi écouter ! ! Merci

  17. Je crois qu'il y a un mal entendu sur la vision non ntelligente des musulmans vis à vis la trinité. Voyons voir ce que Allah le tout puissant dit dans le coran et exactement dans la sourate de la sainte Marie,

    88. Et ils ont dit: ‹Le Tout Miséricordieux S'est attribué un enfant!› 
    89. Vous avancez certes là une chose abominable! 
    90. Peu s'en faut que les cieux ne s'entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les mon***nes ne s'écroulent, 
    91. du fait qu'ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, 
    92. alors qu'il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d'avoir un enfant! 
    93. Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exceptions], en serviteurs. 
    صدق الله العظيم

  18. Enfaite dans dans les anciens textes hébraïques Gabriel (Michael, Raphaël, …) sont des Princes. Le terme archange est une terminologie chrétienne. Bon après si on dit "archange Gabriel" il se reconnaît ^^

  19. Bonjour tous mes meilleurs voeux pour cette année et celles à venir. En tant que protestante depuis des générations, je tiens à vous merci car vous m'avez fait découvrir le catholicisme et même le christianisme tout tout cour sous un angle nouveau. Je ne peux vous dire comment vos vidéos me fait du bien que Dieu vous bénisse

  20. Astafourlah.jai écoutée la vidéo de ce type et j'étais enchantée par ce qu'il disait sur l'ange Gabriel et j'allais mettre un bon j'aime quand à la fin il s'est mis à parler du prophète mohamed. Paix et Salut sur lui .ce type s'est mis à nier que l'ange Gabriel soit apparu au prophète. Il dit des chose mensongère sur lui et nie sa mission prophétique. Il ne maîtrise rien du tout et ne connais rien à l'islam. Je suis choquer par ces propos. Mohamed est bien envoyer de Dieu et il a été enseigner par l'ange Gabriel comme tout les autres prophète de Dieu.

  21. Monsieur vous n'avez pas le monopole du savoir religieux et vous n'êtes pas le bras droit de l'ange Gabriel pour tout savoir sur lui .ce que vous dites sur le prophètes mohamed c'est pas la vérité. Il n'a pas plagier ni inviter ce qu'il dit dans le Coran aux autres religions. C'est l'ange Gabriel lui même qui est descendu lui enseigner tout ce qu'il dit. Donc il est un véritable prophète comme Jésus et les autres. Paix et Salut sur eux. Vous racontez n'importe quoi vous .vous êtes qui pour oser nier la mission divine de mohamed ?

  22. Quel bonheur et quelle grâce d'avoir pu accéder à ce savoir si riche et si intensément partagé, vous êtes qqn de grandiose et tte cette connaissance!!! des mystères dont je n'avais pas une seule idée, c'est incroyable!!

  23. Merci M. Dumouch bon philosophe, bon théologien. Que notre SEIGNEUR vous protège et guide dans votre mission.

  24. Pourquoi appelle t on saint les archanges je pensais que les saints etaient de hommes qui par leur vertue et vie sur terre etaient sanctifiés ! Ca me trouble d'entendre saint michel pour l'Archange mickael et les autres archanges j'avais lu que les anges dont le nom comportait le "mot" El ne se serait jamais incarné d'ou mon trouble ca crée une disconance cognitive entre tous les hommes beatifiés que l'on nomme desormais saints et les archanges désolé pour ce commentaire question et merci pour vos videos on sent une bienveillance en vous merci

  25. Vous faîtes du très bon travail utile en ces temps troublés ! Merci ! (un oblat de st Benoit + ) Merci Arnaud .

  26. Cher Arnaud , comment se fait il que vous êtes aussi convaincu que l'islam vient de Dieu .

    Jésus a dit : ils viendront les faux prophètes…ne les suivez pas . Mais en écoutant , vous mettez toujours en avant l'islam ,comme venant de Dieu . Quelle confusion pour moi !

  27. Merci Arnaud. Tout comme Gabriel, Daniel, Jean Baptiste, …..tu fais aussi partir du dispositif de salut de Dieu. ….Merci de nous faire traverser finalement en quelques mots, l'histoire du salut. Dieu notre Père te bénisse encore et encore, pour NOUS,…..pour son oeuvre de salut…..Amen Alleluia

  28. Merci pour vos vidéos sur les Saints, elles sont bien résumées et passionnantes, ce sont mes préférées. Je me permet une petite remarque : Gabriel ne signifie pas en hébreu "homme de Dieu" mais "homme Dieu" (GBR=homme, El=Dieu). Comme quoi dans la tradition hébraïque, le Messie était à la fois homme et Dieu. Vous dites que l'Archange Gabriel est le porteur des messages importants de Dieu. Le plus important de ces messages, l'annonce de l'avènement de l'homme Dieu, porte son nom.

  29. Merci pour ces leçons très intéressantes…. Surtout pour des néophytes certes baptisé certes confirmé mais dont il ne reste que peu de chose de l'enseignement catholique…. Ceci dit, avec l'age et l'expérience le message passe mieux qu'à l'époque. Continué vous êtes salutaire Arnaud

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *