Kris­toff St. John (Les Feux de l’amour) hospi­ta­lisé : il a menacé de se suici­der


Kris­toff St. John (Les Feux de l’amour) hospi­ta­lisé : il a menacé de se suici­der Le 23 novembre prochain marquera le troi­sième anni­ver­saire de la mort de Julian, le fils de l’ac­teur améri­cain. A l’ap­proche de cette date, de doulou­reux souve­nirs remontent à la surface : âgé de 24 ans à l’époque, le jeune homme qui souf­frait de schi­zo­phré­nie avait mis fin à ses jours. Une épreuve terrible pour la star des Feux de l’amour et pour son ex-femme Mia, la mère de Julian. «  Notre fils était la lumière de nos vies, un artiste doté d’une person­na­lité et d’un esprit brillants, avait déclaré cette dernière, profon­dé­ment meur­trie, dans un commu­niqué. Il s’est coura­geu­se­ment et longue­ment battu contre une mala­die qui n’a pas de remède. Malheu­reu­se­ment la douleur est deve­nue trop forte pour lui et je n’ose pas dire qu’il a perdu la bataille – il a simple­ment choisi de se libé­rer lui-même. Six mois après le drame, en mai 2015, l’in­ter­prète de Neil Winters et son ex-épouse portaient plainte contre La Casa Psychia­tric, l’éta­blis­se­ment dans lequel était hospi­ta­lisé leur fils. Les parents endeuillés accu­saient la clinique de négli­gences : «  Il avait déjà essayé de mettre fin à ses jours, il était supposé être sous surveillance anti-suicide et on l’a laissé seul avec ce qu’il avait déjà utilisé aupa­ra­vant pour essayer de se tuer  », avait dénoncé Mia. « Cette plainte a pour but de mettre en lumière l’inef­fi­ca­cité et l’in­com­pé­tence de l’ins­ti­tut de soins mentaux, avaient-il annoncé dans une inter­view pour Enter­tain­ment Tonight. Les gens ne devraient jamais trou­ver la mort par manque de soins dans un hôpi­tal. Jamais. ». Ce jeudi 19 octobre, le souve­nir de cette dispa­ri­tion est revenu hanter Kris­toff St. John. Selon les infor­ma­tions de TMZ, l’ac­teur des Feux de l’amour a envoyé à une ex-compagne des photos de lui avec un pisto­let sur la tempe. C’est elle qui a donné l’alerte : la police s’est préci­pi­tée au domi­cile de l’ac­teur. Les offi­ciers lui ont confisqué deux armes de poing, l’ont arrêté puis conduit à l’hô­pi­tal. John y est resté pendant 72 heures, le temps de passer un examen psychia­trique. Des sources proches de l’ac­teur ont confirmé à TMZ que les trois ans du suicide de son fils Julian sont à l’ori­gine de ce triste épisode qui sonne comme un appel à l’aide.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *