Grand Theft Auto V | Critique Cruelle

Grand Theft Auto V | Critique Cruelle


Video games – as many manufactured goods do – are now wholly dependant upon a well-oiled selling technique. I’m referring to the unending succession of so-called manufactured events that are meant to transform your lives by allowing you, yes you, to… buy products, essentially. These events, all more groundbreaking and revolutionary than the last one, are my subject for today. You might have noticed that nowadays gaming companies don’t just sell on games. No, they try and sell you – mostly in the most stupid and pitiful way – on a “way of life”. You and I are living in the most exciting time there has ever been to be alive : look! at! all! these! products! This game’s the best game of all time! This one, oddly enough, is too! And thus manufactured events follow manufactured events in an unending parade of snapshots that represent what big corporations thought the marketplace need at some point in time. Grand Theft Auto, in many ways, is one of the few series that – while still participating in this omnipresent logic – still tries to make itself just scarce enough to create some form of legitimate surprise when they come out. Anticipation is what made people think this game would ultimately live up to their insane expectations. This game, GTA V, is pretty much the fourth one but more polished It fixed a lot of the problems that the generational gap that was GTA IV produced. In this episode of a Belgian Gaming Review Show I’ll be talking about this game where you can flip people off in Bullet Time. Bullet Time… in a Grand Theft Auto game? What has become of the legends of yesteryear?! *sniffing sound* (If you’re actually reading those subtitles : do give us a shout out in the comments, this is an experiment.) The technique I just used – you might have heard it just now – is called “The Double Introduction”. It ain’t dirty. It serves as a taster of what’s to come in the review whilst introducing how the reviewer’s gonna go about his business in the rest of the critique. That’s pretty much a power move, you shouldn’t attempt it at home : it’s hard to pull off. Some of you, yes you, might have noticed that GTA V just isn’t the Best Game Ever Made. It takes some mental leeway to come to this conclusion, I’ll admit. But some can see it. The scales have fallen from their eyes. It’s not bad, mind you : it just is a continuation of what Grand Theft Auto has always done. Which is, might you add? Sell a game whose gameplay is wholly incidental to the experience. What actually counts is the narrative thrust of the whole thing. As usual, this is the case in most Rockstar North games. This one, oddly enough, is directed by Adam Fowler. A man who served as their technical advisor for most of the company’s history. (He already worked for them when they were called DMA Design.) It’s produced by Leslie Benzies and Imran Sarwar on top of a story penned by Dan Houser, Rupert Humphries and Michael Unsworth. And what does this game have to set it apart from other GTAs you might add? Well… it’s the game in the series where they starting adding gameplay features from other games. Such as being able to use Bullet Time. Or, even better, being able to use Bullet Time while driving. A strange feature to add, mind you : I’ve been ridiculing the Need for Speed series for once including it ten years ago. It’s a strange seeing GTA borrowing uncharacteristically from other series. One should probably point out that nowadays Rockstar Games does own the Max Payne IP. Is there another reason for the sudden proliferation of characters with time-bending powers in Grand Theft Auto? Who knows. Somes games are buit upon such ideas… here, it just feels like a gameplay mechanic tacked on for no reason. Because, as I see it, this game’s problem in consistency. It’s one thing to include features from other games. It’s another to do so with no rhyme or reason in a apparent effort to stay relevant. I would expect a GTA game to lead, by the way, not follow. And it sometimes seems like Rockstar North has forgotten this very point. Case in point : there’s a scene where dudes come up to you in the street asking if you’re pro or anti-legalization. Which makes sense : it’s a hot button topic. But, let’s imagine you are pro-legalization, if you say yes… you get dragged into a scene where a paranoid white dude can’t handle his smoke and hallucinates aliens. You can shoot them. They’re the roswellian kind. Which is hi-la-rious, of course. Because, as we all know, this is a true to life depiction of what happens in such circumstances. This is the kind of stuff that now makes up most of this GTA’s humor. And, to me at least, this feels much more like a Saints Row joke than a GTA one. Worse, it feels like a dad joke. Not necessarily what you’d expect from a cool hip series like this one. Grand Theft Auto has always strived to have a bit more gravitas than its direct competitors. Without it you’re left with a so-so engine used to power a game that has mediocre driving and barely okay combat. It ain’t that pretty. It ain’t that clever. (Mind you : the PC port was not yet available when this review was crafted by my team of highly trained scientists.) When you get down to it… the single player campaign has around six hours of content. Is that worth something like fifty of your dollar signs? You tell me, I’m not calling the shots on this one. Those six hours of content are stepped on in such a way that they are stetched to around thirty-two hours of white dude complaining that the times they are a changing. All the while, they’re trying to teach a dude named Franklin how best to be a gangster. He, strangely enough, still has some form a of personal moral code of conduct. Which, I guess, makes him the protagonist whereas Michael is the “retired mobster, but not really” archetype and Trevor’s just f*****g insane. Which, as far as charaterization goes, is pretty thin. It’s not exactly the grand sweeping story of a battle-scared european looking for absolution in the States.
So… what’ll you do? Will you go ahead and play a game that’s – even though it bends over backwards trying to keep up with its competitors – still only amounts to less focused/more preposterous version of its former self. It’s a game that builds itself on concession more than anything else. Which isn’t necessarily a bad thing. But does it make it a bold masterpiece? I don’t think so. It still is a very enjoyable – if a bit vapid – version of GTA . And it sure runs better than the previous incarnation of the game. (It had peaks of controller-lag that went as high as 100ms, this one doesn’t.) Technically, yes, it’s pretty solid. But one would argue that this is just the San Andreas of this generation. Mind you, most people seem to feel that it was the superior game of the traditional trilogy on PS2. I don’t. Still… apples and oranges. There are still little moments of perfection, though. Moments where Hall & Oates hit the radio waves with the smoothness of butter falling from the heavens. Music, in particular, is always used to connect you back to those happy GTA memories that you might have. But… is it enough? I’ve played it for about thirty-two hours and I was pretty much bored form the eighth on. The script, as it is, is servicable. It lacks that powerful uniting theme that most GTA scenarios usually have. It does articulate itself around the idea of “be careful wat you wish for” and what it means for each character. For the first time in the series, though, the script has typos. Some of you might be wondering : “when’s this jack*ss going to talk about the online mode?” And, to put it bluntly, I just have no time to partake in such activities. I might have time to do so in the future… but I highly doubt it. The game does contain something of pure beauty, mind you, it’s the soundtrack composed by Tangerine Dream. Because, in the end, this whole sandbox thing is pretty much devoid of surprises nowadays. We’ve seen it. Time and time again. And if Rockstar North has lost its ability to lead this marketspace… maybe it’s time for them to try something else entirely. Something new. Something that doesn’t feel the need to copy its direct competitors in order to survive. GTA V feels like a game that’s hell-bent on responding to Saints Rom: The Third. Which leaves it in the uncomfortable situation of being – supposedly, at least – a parody of the real world trying way too hard to respond to a parody of itself. Is it a success? I don’t think so. Is it a great game. Well… maybe. Depends on what you ask a game to be, I guess. It’s rather a good game than a very good game; I’d say. If you like GTA… you’ll probably love another installment in the award-winning franchisethat supposedly skewers american culture. And, let’s be honest, GTA sure scratches that GTA itch better than its imitators do. Those Scottish, yes Scottish, folks know what they’re doing. It’s a genre they’ve pretty much invented themselves… and it still has some of that biting satire. Is it stagnating? Kinda. It goes in cycles : they always have to keep their technology up-to-date and when that’s done they have to bring back the gameplay features that have been omitted when jumping from one generation to the next. But if you’re looking for a solid game where you can propel yourself head first out of a helicopter before being struck be regret mid-flight… there’s no other. Mind you, there’s no real penalty for ying in this game. That’s what happens when a video game that was supposed to be a parody of real life suddenly decides it’d rather be a parody of video games. Mind you, it’s hard being a biting satire when you’re rich. You’re not the underdog anymore…

62 Replies to “Grand Theft Auto V | Critique Cruelle”

  1. en fait pour le bullet time de conduite, cela vient midnight club il me semble, j'avais vu une news comme quoi c'est d'ailleurs de MC qui s'occupait de la conduite, par contre c'est vrai que le terme moins concentré est juste pour ce gta… alala ou sont les fast food et les boites de nuit??? :'(

  2. Cela repose sur une réflexion, note : ma critique de Vanquish – probablement mon jeu favori de cette génération – était assez phénoménale de nullité.

    Ce qui m'a fait réfléchir que décidément, non, mieux valait éviter de causer de ceux qui me plaisent profondément.

  3. Excellente question, tiens.

    Je n'ai pas réellement cherché les boites de nuit; mais il existe des boites de strip-tease. Et j'ai passé quelques Cluckin'-Bell sur le chemin.
    Comme quoi, ils y sont. Ne serait-ce qu'en façade.

    Si j'ai bon souvenir le "slow-mo" dans Midnight Club était avant tout un bug.
    Mais son utilisation directe dans un jeu de course reste le système "speedbreaker" de Need for Speed : Most Wanted.

    (Sous-entendu : le premier du nom).

  4. Alors, j'ai quelques minutes : je vais tenter de te répondre.

    Les missions freaks? Pénibles, insupportables petites déviations sans intérêt.
    Je devrais les féliciter d'avoir trouvé une manière d'injecter des submissions péraves dans mon GTA?

    Quelle originalité de l'opus?
    C'est une repompe des Sopranos avec un simili-CJ perdu entre un faux Max Payne marié et un clone de Jack Nicholson.

    La mise en scène globale du jeu?
    Wooo, c'est un GTA. Ils savent faire des cut-scenes. Miracle!

  5. Je suis pas le seul à penser que ces persos n'ont rien d'original? Thx goodness!!! Je pensais être le seul…. C'est sûr, je vote MaSQuE

  6. Remarque que pour justifier la légèreté de l'écriture du scénario principal… tu retombes sur la satire.
    Qui bande mou.

    Tu vois, ton problème est simple : tu penses avoir raison.
    Il est temps d'apprendre que les avis sont subjectifs. Le tien est aussi valide que le mien. Le mien est aussi valide que le tien.
    Ils sont égaux.

    Mais tu sembles vouloir une bafouille sur pourquoi le jeu est faible en termes de gameplay, soit. C'est tout simplement GTA IV avec un coup de peinture.
    Paf, suivant.

  7. Le truc, faut bien l'avouer, c'est que des archétypes de gangsters : il en existe pas des masses.

    Jusqu'ici l'équipe Houser semble éviter les modèles larmoyants à la "mon enfant est trisomique donc je vole des tricycles pour qu'il soit heureux, snif, snif".
    Et rien que ça, c'est déjà une bonne chose. Je crois.

  8. Malheureusement, non.

    Pas encore eu les moyens de me le prendre.
    Et, d'ailleurs, je pense que je vais d'abord critiquer le nouveau David Cage. Lui et moi, c'est une longue histoire. Son nouveau titre qui est d'ailleurs totalement en train de se faire défoncer la tronche d'une puissance assez phénoménale.

    Je dis ça, je dis rien.

  9. Soit, si les Freaks te vont, tant mieux : c'est que tu es aisément amusé par ces caricatures ridicules sans aucune profondeur.
    Les exemples dont tu causes sont d'ailleurs la raison pour laquelle ce système me semble faiblard. En somme, je ne trouve pas ça drôle.

    La cohésion entre les trois personnages?
    Quelle cohésion entre les trois personnages?

    L'histoire qu'on raconte à travers eux, soit. Elle tient le coup.
    Mais le trio? Non. C'est United Colors of Politically Correct. Et rien de plus.

  10. Woa, cette guerre des commentaires. Sinon, excellente vidéo, quoiqu'elle n'aie pas vole son titre de critique "cruelle"…

  11. J'attends ça fébrilement…Un jour peut-être, lorsqu'il mettra de côté son arrogance démesuré, qu'il est possible de faire un jeu réussi narrativement ET ayant un gameplay…Ou alors cherche-t-il juste à détruire le JEU vidéo…
    Quoi qu'il en soit je te conseille The Last of Us pour t'en remettre ^^

  12. Sérieux, je te trouve dur sur le coup.

    Monsieur SteelBallRunGyro et moi-même sommes actuellement en train de participer à un rituel rare venu des temps immémoriaux de l'internet : on est pas d'accord.

    Et je trouve sérieusement que la manière dont la conversation se passe prouve que cet être humain est un Gentleman.
    Ou une Gentlewoman. Les deux sont possibles.

    Jusqu'ici, je dis : très chic.

  13. Aaamen.

    Cela me rappelle la saine époque où l'on pouvait discuter sur internet.
    Je suis très favorablement impressionné.

  14. Ma foi, j'ai toujours pensé que David Cage était une portion de génie.
    Le type se laisse jamais dicter quel type de jeu il peut réaliser. Jamais.

    Et pour ça, j'ai une forme de respect tout particulier pour Le Sieur de Gruttola.

    Maintenant, cela fait des années que je pense sérieusement qu'ils devraient lui mettre un consultant en gameplay dans les dents. Un type de Naughty Dog; par exemple.
    Histoire que le peu de gameplay présent dans ses histoires soit réussi. Et pas juste un frein-à-main.

  15. Ah.

    Il est évident que l'artifice utilisé pour rendre au joueur l'impression qu'il est un gang à lui tout seul est très très réussi.
    Je pensais que l'on parlait d'un point de vue thématique du trio; my bad.

    J'vais dire ceci : les Freaks de GTA V sont incapables de me sembler plus que bi-dimensionnels. C'est comme ça.
    Mais j'apprécie l'effort fourni sur Lazlow Jones. Lui, par contre, il a été écrit comme un vrai personnage tri-dimensionnel et tout. Serait-ce lui la satire réussie?

  16. Moi aussi!

    J'ignoré précisément où je l'ai rangé pour l'instant mais je suis certain qu'il m'en reste au moins uuun!

  17. Tout a fait d'accord avec ta critique , il manque quelque chose au jeu ,une fin qui marque peut etre ? C'est trop vite expédier.
    Et ou est passé la conduite du IV , Rockstar a vraiment foiré l'élément crucial du gameplay pour moi :

  18. Merci!

    Faut pas croire, je suis ravi quand les gens viennent – comme ici – remettre en question ma réflexion.
    Paradoxalement, par contre, je suis obligé de défendre mon point de vue jusqu'à la mort. (Sinon, les gens pensent que tu as foiré ton plaidoyer; ce qui n'est pas à mon sens ici le cas).

    Other M – je comprends l'idée – je la trouve juste totalement mal exécutée.
    Et, sous certains aspects, mise en place avec un tel manque de doigté que cela nuit au personnage de Samus.

  19. Faudrait peut-être aussi un jour qu'il admette tout simplement qu'il est meilleur scénariste que game-designer.

    Pas de honte à ça, d'ailleurs.
    Qu'il aille se payer Shinji Mikami et qu'il aille faire des chefs-d'œuvres. J'attends que ça depuis Fahrenheit. Et fichtre, c'est encore son meilleur jeu.

  20. LifeInvader fait clairement sens.

    Et le fait de permettre de faire du Nintendogs via l'appli iOS/Android me semble assez drôle. Comme ça, de loin. Mais ça n'empêche pas qu'il existe maintenant un GTA avec un mode Nintendogs facultatif.
    Cela me fait très bizarre.

    La mise en scène, j'ignore pourquoi, m'a pas plus explosé que ça.
    Elle reste meilleure que la classe traditionnelle du jeu sandbox; note. Et c'est rassurant de voir que Rockstar finira avec les outils de réalisation qu'ils méritent.

  21. Une fin qui marque? J'imagine que c'est impossible car tu peux choisir celle qui te va le mieux parmi trois choix.

    C'est bizarre, je n'ai pas trouvé la conduite pire que d'habitude.
    Ce qui doit d'ailleurs directement découler du fait que j'ai joué ai IV sur PS3. Très dur de savoir à quoi le titre ressemblait sur les autres versions à partir de celle-là.

  22. Merci Patron!

    (J'aime bien de temps en temps appeler quelqu'un patron sans que cela fasse vraiment sens; j'ignore pourquoi).

  23. La mode, en soi, n'est pas forcément le meilleur système de lecture pour ce truc. Je dirais surtout que cela ne fait pas sens du tout dans cet univers.
    Soudain, t'as des super-pouvoirs? Comment?! Pourquoi?! Dur à savoir.

    Tu rebondis d'ailleurs sur un truc que j'ai évité de dire dans la vidéo : ce jeu fait très "j'suis écrit par des quadragénaires". Ce qui est pas grave, mais fait un brin bizarre par moments.

    Surtout la mission qui fait référence à Lassie. (L'émission favorite de ma mère).

  24. Voilà qui fait plaisir, je savais que cette interview ferait du bien à ma petite personne.

    (D'ailleurs, fait vaguement amusant : c'est ma première interview en magazine. La toute première. J'aurai donc carrément attendu huit ans avant d'avoir ce plaisir).

    Merci d'être passé!

  25. Après cette critique, moi qui suis un très grand fan de Rockstar, j'ai envie de te poser cette question : Qu'attends tu de la série GTA ?
    Le truc, c'est que les GTA n'ont jamais vraiment été révolutionnaire à part justement quand il l'a été (le premier), posant le genre. Après, j'trouve que même si t'es pertinent, t'essai de lui trouver des défauts et de finalement rétablir la balance vu l'éloge unanime qu'il a eu, ce qui est normal. Cela dit, ça reste quand même un excellent jeu.

  26. Je m'attends à un scénario vraiment vraiment très fort; en fait.

    Ce qui explique que j'ai tendance à penser que GTA IV est meilleur que GTA V. Son arc narratif était simple, efficace et faisait même oublier la médiocrité traditionnelle de la série en termes de gameplay.

    Là où le V semble sortir tout ce que l'on considère "fun" comme gimmick pour faire sembler cette faiblesse comme acceptable là où il fallait tout simplement recommencer de zéro et pas sortir un éventuel DLC au précédent jeu…

  27. (Remarque : je ne suis pas surpris que tu doutes de ma sincérité. C'est généralement ce genre d'insultes que l'on m'envoie quand l'on n'est pas d'accord avec moi.

    Note, t'as perdu toute forme de crédibilité dans cet échange en tapant les mots "très grand fan de Rockstar" dans ton premier commentaire.
    De même, l'éloge unanime dont tu parles a coûté très très cher à Rockstar; j'espère que tu en es conscient et/ou fier. Après tout, tu es "un très grand fan").

    ;D

  28. J'préfère aussi le IV, aussi grâce à son scénario.
    J'comprend pas ton Argumentum ad hominem qui suit par contre, et j'en suis assez triste. Ne pas vouloir aller dans le sens des autres est quelque chose de tout à fait normal, sans remettre en doute ta sincérité.
    J'aime Red Dead, LA Noire (même si team Soho), les GTA et même Max Payne 3. En quoi c'est mal d'aimer un studio ? C'est vrai que mon commentaire faisait un peu fanboy, mais j'ai trouvé ça assez bas en fait.

  29. Ma foi, l'argument ad hominem c'est pour avoir douté d'un homme qui critique des jeux depuis près de huit ans sans jamais demander un sou.

    Ah, et en se cassant le cul à produire un contenu clairement de meilleure qualité tout en étant moins populiste que 99% du marché.

    Et ça se permet encore de douter de ma sincérité en tant que critique vidéoludique. Pfah, j'ai sacrifié ma vie à la discipline : comment peut-on oser douter de moi?!

  30. Bah écoute, c'était une supposition comme un autre. J'te suis depuis 2 ans j'pense et j'te fais plutôt confiance, mais j'comprend que ce genre de commentaire puisse être chiant.
    Bref, wishing you the best.

  31. Si je comprends bien, tu aurais voulu que Rockstar révolutionne le gameplay de l'intérieur plutôt qu'aller copier des trucs de-ci de-là ?
    Ça me fait penser à une conférence Postmortem: Kick Off d'il y a quelques mois (vidéo sur GDC Vault) dans laquelle Dino Dini explique qu'il a réalisé son jeu sans se soucier de la concurrence, mais on voyait qu'il était deg que ce soit Sensible Soccer qui ait parachevé ses idées de gameplay et surtout que FIFA ait porté les licences à un autre niveau.

  32. Presque!
    J'aurais préféré qu'ils ne sentent pas obligés de chercher ailleurs ce qu'ils pensent voir manquer chez eux. Se contenter de travailler sur les acquis de la série m'aurait assez bien suffi. (Quoique, faut l'admettre : ils l'ont aussi fait, la conduite et les combats sont plus solides qu'avant).

    Mais je pense qu'en termes de prestige pur, ils ont perdu un avantage mental sur les équipes de Volition. Avant, ils pouvaient prétendre ne même jamais jeter un œil sur le produit concurrent.

  33. C'est incroyable comment tu arrives à critiquer des bons jeux. Et c'est vraiment génial ! Je te découvre aujourd'hui, me voilà abonné !

  34. Je défends pas particulièrement GTA V mais ce qui est beau dans cette vidéo c'est qu'en pas loin de 8 minutes tu craches dessus mais tu n'avances aucun argument valable, tu donnes ton avis (t'as tout à fait le droit de pas aimer le jeu hein) mais ça va pas plus loin, pas besoin de faire comme si ton avis était la seule vérité surtout que t'as oublié d'aborder certaines choses qui auraient mérité d'être citées. Bisous

  35. La mission drogue "parce que c'est LOL", la fausse attente que créé Rockstar autour de son produit, et qui tenterait de suivre la concurrence … honnêtement, ça ressemble fortement à un procès d'intention selon moi. J'ai beaucoup de mal à suivre le cheminement de ta critique, car selon moi il est trop basé sur des ressentis extrêmement subjectifs et peu explicités à tel point qu'on ne sait pas pourquoi tu dis ça. Le coup du scénario pas très bon, avec de bons personnages, des bons dialogues parfois drôle, c'est bizarre comme technique d'argumentation.
    C'est très très peu pertinent à mon sens.
    Dommage, le ton est fort sympathique =)

  36. Il me semble bien qu'à aucun moment t'es forcé d'utiliser le bullet-time.
    Perso, j'y touchais jamais, j'oubliais même que c'était dans le jeu.

  37. je suis pas d'accord gta V ne ressemble pas du tout au 4 ,beaucoup d'options ont étés rajoutés beaucoup trop de choses pour que ça ressemble au 4

  38. Salut
    Et que dire de la maniabilité exécrable… c'est pourtant le jeu auquel je joues depuis le jour de sa sortie, c'est a dire le 17 septembre 2013 sur 360, je l'ai même racheté avec la xbox one, mais… au fait, quel est pour toi "un bon jeu"?.
    Miaou! 

  39. Merci ! Enfin quelqu'un va dans le sens contraire sur ce jeu ! Il ne vaut pas 20/20 même si il n'a pas grand chose a se reprocher !

  40. Perso je joue que en ligne et franchement je trouve que l'expérience de jeu est pas mal avec le fait de pouvoir crée son entreprise, recruter des joueurs etc. Mais bon c'est une autre histoire ^^

  41. Perso je ne suis un peu déçu par ta critique car je n'aurais pas du tout critiqué les mêmes choses que toi… Je m'explique :
    – GTA V, contrairement aux autres volets de la saga manque clairement d'une ambiance générale
    – les missions de braquage sont trop peu nombreuses pour un jeu qui a centré sa com sur ce principe
    – les graphismes ne sont pas ouf sur 360 et ps3 (tu l'as dit)
    – les combats à main nue dans ce GTA V sont à chier (ma plus grosse déception), lenteur des coups, une seule façon de se taper et surpuissance2des frappes (tu peux tuer un piéton en un coup de poing)
    – pas de possibilité de faire évoluer ton personnage, de le customiser (prise de muscles etc)
    – ville trop petite/espace rural
    – pas de missions flics de proposées dans les voitures
    – pas de policiers piétons
    – pas de voitures de police en vadrouille
    – conduite moins réaliste que GTA IV
    – pas de pompiers en cas de feu
    – incendies quasi inexistants
    – (je chipote) mais flaques de sang toutes identiques
    – pas de casinos ouverts comme dans San Andreas
    – conduite des avions de chasse complètement utopique (tu peux décoller en ayant à peine démarrer)
    – pas beaucoup de missions hors mode histoire comme tueur à gage dans GTA IV
    – aucune appartenance réelle à un gang pour Franklin comme pouvait l'être CJ dans San Andreas
    – pas possible de s'accroupir au profit d'un mode furtif peu intéressant…
    – multijoueur conçu pour faire jouir les gamins de 12 ans avec des modes qui sont de plus en plus wtf (ok les mises à jour sont gratuites mais bon…)

    Ce que je retiens surtout de GTA V en positif c'est le monde aquatique vraiment très vaste à explorer, le fait aussi qu'il y ait des animaux (piafs, gibiers etc) et qu'on puisse diriger non pas 1 mais 3 personnages. Sinon pour le reste, je trouve même qu'ils ont reculé et qu'ils ont vendu le truc avec un joli trailer pour l'époque.

  42. Le mec de GTA qui prend les pouvoirs de Max Payne, drôle comme ça me rappelle Ubisoft … (non pas que je les aime pas au contraire mais soyons honnêtes, ils ont la sale habitude de copier leurs séries entre elles). Et donc disons-le franchement aussi GTA V est une merde.

  43. Le mode multi est pas mal sur ce jeux. Surtout pour les braquages. À faire avec 4 potes, et là c'est top. C'est une super expérience multi.

  44. Jpense que le bullet time c est pas le pire.un gta 4 ameliore c clair.le jeu est vide.qui aime le tennis?.ta pas de tune pdt tt le jeu et tu te retrouve a 1milliard en tenmerdan ac la bourse.etc.je parl du solo.

  45. Ta critique tourne en rond … tu critique 2 trucs maximum ( image ) tu répète tout le temps les mêmes trucs, je dis pas que GTA V à rien à se reprocher mais quand ça sera mieux critiquer je comprendrai ses points faible etc mais absolument pas grâce à ta vidéo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *